Le rôle de la Grande Bretagne [Analyse, Géopolitique]

Publié le par Pauline Prodhome

Pour A. Chauprade : La politique impériale anglaise, entre islam et indouisme : Au début du XX° siècle, les anglais sont solidement implantés en Inde. Parallèlement, ils tentent de conforter leur influence dans le monde arabe en s’attirant les sympathies du chérif Hussein et du nationalisme arabe à ses débuts.

La Grande-Bretagne a tenu le rôle de perturbateur géopolitique. Ainsi, étant implantée à l’intérieur du levant, elle ne considérait pas le Proche-Orient comme une région importante, mais la protection des territoires des Indes était sa priorité. Toute décision concernant le Proche-Orient devait donc être subordonnée à la politique indienne de la Grande-Bretagne.

De plus, la Grande-Bretagne, dès son arrivée aux Indes, s’est appuyée sur les différentes communautés musulmanes (héritières de l’Empire mongol)  et sur les communautés brahmaniques (qui se rapprochent de l’indouisme). Ainsi, elle a amputé la population d’une grande partie de son passé et va créer les civilisations sanscrites et indo-mongholes (de langue et de culture persane).

Les Britanniques ne vont pas "inventer" les civilisations sanscrite et indo-moghole : ils vont au contraire les effacer de la mémoire collective des peuples de l'Empire des Indes, afin de créer les concepts d'une nation islamique et d'une nation hindoue totalement fictives (même procédé que pour le sionisme, idée d'une nation juive palestinienne inventée en Europe centrale par des Juifs askhénazes). Cela donnera l'Union Indienne et le Pakistan, et les carnages qui s'ensuivront (là encore, parallèle à faire avec le Proche-Orient).

Elle va ressusciter la fonction califale en Turquie (qui sera abolie par Attaturc en 1924) à leur profit. Cela augmente les rivalités entre les arabes pour obtenir le titre de calife et, en créant la confusion, les soumets à la Grande-Bretagne. Le vice-roi des Indes s’oppose quant à lui à ce qu’on enlève le titre de califat en Turquie au profit des Indes car il craint d’activer un Islam arabe à l’intérieur de l’Islam Turc. Ensuite, la Grande-Bretagne trahit la famille des Achéménides (arabes sunnites orthodoxes) en faveur Wahhabites (sunnites mais fondamentalistes, pas orthodoxes) tandis que la plupart des Etats du proche et moyen orient son alors factices et servent les intérêts de la Grande-Bretagne.

L’islam Wahhabite a été créé en Egypte par Asan Al Bala et soutenue par la Grande-Bretagne en opposition à l’islam arabo-sunnite. C’est donc la Grande-Bretagne qui a permis l’islamisme, c'est-à-dire l’islam fondamentaliste.


~~ Voir plus loin ~~
sur Stratogeo :


Liens Externes :

  Retour à Analyses

Pour donner votre avis sur cet article, utilisez la fonction "Ajouter un commentaire"

Publié dans www.stratogeo.com

Commenter cet article