La division de l'Islam [Analyse, Géopolitique]

Publié le par Pauline Prodhome

Le nomadisme :

Il s’agit du cliché des bédouins sur des chameaux. Le nomadisme a une forte puissance dans l’Islam puisqu’il est un moyen de véhiculation de l’islam. Les nomades s’enflamment rapidement pour les religions nouvelles et sont très touchés par le pouvoir charismatique. C’est donc un champ fertile pour les réformateurs illuminés et les guides spirituels. Par exemple, le mahdi  se présente dans le Coran comme un envoyés de dieu pour annoncer le jugement dernier. Ainsi, quand un chef de tribu veut prendre le pouvoir, il se dit mahdi. On note ainsi différentes sectes qui prétendent retourner aux origines de l’islam : Almoravides  // Senousis // Séfévides // Wahhabites. Cela crée une division au sein même de l’Islam sunnite et réfute une fois de plus la thèse du monde musulman comme un bloc géopolitique uni en faveur de celle des différences religieuses comme sources de fractures géopolitiques.
   
Pour A. Chauprade : Nomadisme et réforme religieuse de l’Islam : Il y a un rôle primordial du nomadisme dans l’islam puisque les nomades ont fourni des dynasties qui se sont sédentarisées. C’est ensuite à partir de villes qu’ils exercent le contrôle de leurs Etats ou de leur califats, avant d’être supplantés par d’autres nomades. Mais rien de tout cela n’aurait été possible sans la religion comme le montre Xavier de Planhol.  En effet, les nomades coutumiers du le pouvoir charismatique furent toujours un champ fertile pour les réformateurs, les illuminés et les guides spirituels.  C’est la raison pour laquelle le monde musulman doit être regardé non pas comme un bloc uni, mais comme un ensemble très hétérogène dont les singularités religieuses ont toujours été une source de fractures géopolitiques.




La question du shiisme :

Il s’agit de la thèse selon laquelle la direction de la communauté musulmane à Ali et à ses descendants. Après la fracture politique, des raisons religieuses ont été trouvées. En fait, les descendants d’Ali, via Hussein, mettent en place une monarchie royale de droit divin issu de Perse. Ce n’est pas un islam révolutionnaire mais au contraire dynastique et prophétique. Dès les premières générations les alides vont trouver un soutient et vont créer un bastion en Iran. Mais les origines sont diverses : arabes chiites sont contre les omeyyades : création de la ville de Qom comme origine // Iraniens convertis à cause de l’émigration arabe // Avant 816, proclamation d’un imam chiite et en 818 Ali Rêza est martyrisé par le califat sunnite à Mert.

La religion tire avantage des extrémismes de la branche ismaélienne et s’étend :
•    au 11°, 12° siècle, le chiisme s’établit bien en Iran
•    Au 16° siècle seulement, la majorité de la population iranienne est chiite : la dynastie des séfévides fait du chiisme la religion d’Etat et il devient indissociable du sentiment national Iranien = Dans un Moyen Orient essentiellement sunnite, l’Iran peut alors affirmer sa spécificité contre les arabes et contre les sunnites. Aujourd’hui l’Iran est à 98 % chiite.
•    En 1979, révolution qui fait tomber la monarchie des Palavie (pour la laïcisation de la société) par l’imam Khomeiny. Cela exacerbe le national chiisme extrémiste. 

Aujourd’hui la question est de savoir si il y a une politique iranienne chiite. Dans la réalité, l’Iran ne favorise pas les chiites de l’extérieur. Par exemple, la politique iranienne dans le Cocase le montre puisque l’Iran s’entend avec l’Arménie et la Russie contre l’Azerbaïdjan turcophone chiite. D’autre part, le Hezbollah libanais après l’invasion de 1982 a reçu l’appui de Téhéran. Il y a une fraction du Hezbollah proche de l’Iran et une autre proche de la Syrie. Enfin, les chiites irakiens ne sont jamais allés vers les iraniens malgré les espérances et la compétition de ces deux pays à ce sujet.

Il faut retenir que le chiisme via Hussein est bien d'origine arabe (et non iranienne, comme beaucoup le croient), et que c'est un Islam non pas révolutionnaire (au sens de Khomeiny) mais légitimiste et dynastique (Ali est révéré comme seul descendant légitime du Prophète et co-détenteur de la révélation islamique). C'est seulement avec les Séfévides que le chiisme deviendra la religion nationale de l'Iran et se mélangera à l'ancienne et millénaire civilisation perse. L'alliance de l'Iran khomeiniste et de l'Arménie orthodoxe contre l'Azerbaïdjan chiite et turcophone montre bien, de même que la fidélité des chiites irakiens à l'Irak, que le chiisme, géopolitiquement, n'existe pas plus que l'Islam.


~~ Voir plus loin ~~
sur Stratogeo :


Liens Externes :

  Retour à Analyses

Pour donner votre avis sur cet article, utilisez la fonction "Ajouter un commentaire"

Publié dans www.stratogeo.com

Commenter cet article