La désarabisation de l’Islam comme drame géopolitique du monde arabe [Analyse, Géopolitique]

Publié le par Pauline Prodhome




•    L’Etat du prophète Mahomet (capitale : la Mecque) et les 4 premiers califes (Abou Bark, Omar, Uthan et Ali)
•    La dynastie des Omeyyades 660 – 750 (capitale : Damas) A l’origine, l’Islam est précisément arabe et l’Etat arabe est dominé par l’ethnie arabe :
•    La dynastie des Abbassides  750 – 1258 (Capitale Bagdad)  devient progressivement « chuoubbyya » c'est-à-dire qu’il y a une désarabisation de l’Islam. Certains peuples non arabes comme les perses puis les turcs vont contester de plus en plus  le monopole du pouvoir califal. Cette désarabisation va commencer dès le 8° - 9° siècle avec un déplacement du centre géopolitique de l’Islam vers l’Est et l’Asie. Quand les Turques prennent le relais (10° - 11° siècle), la réalité géopolitique de l’Islam n’est alors plus arabe mais asiatique. Les contestations du pouvoir califal vont créer l’islamisme en substitution au facteur arabe.  A la fin de la période Abbasside, les élites perses vont répendre l’idée des arabes en tant que bédouins du désert (voir plus loin sur le nomadisme).
•    Turques Seldjoukides  : Après la prise de Bagdad par les mongols en 1258, les turcs seldjoukides ont la majorité du pouvoir politique d’Orient et du Levant. Mais leur pouvoir a grandit avant cela puisque leur influence date de la seconde moitié du 11° siècle. Il y a un passage de légitimité dans l’Islam. Le 2° Islam Turque lance la 2° phase de djihad et vont créer l’Empire Ottoman Les tribus Seldjoukides d’Asie Centrale vont ainsi soumettre l’Iran puis l’Irak (centre du califat abbasside). On assiste alors à une dominance du monde sémitique et du monde des steppes eurasiatiques (mongols) comme centre géopolitique de l’Islam asiatique.

Les croisades :

A partir du XXI° siècle, les croisades sont vues par les arabes comme une alliance entre les occidentaux et les juifs mais, à l’inverse du 19° siècle où les voulaient christianiser tout le Moyen-Orient et étaient superpuissantes, les croisades sont dirigées contre la superpuissance Turque et se limitent à la côte méditerranéenne. Au XI° siècle, il s’agit donc d’une guerre défensive de la chrétienté contre les Turcs qui sont aux portes de Byzance. En effet, l’Islam turque rend l’Islam beaucoup plus menaçant pour les européens à cause du déplacement du centre géopolitique de l’Islam. Au 11° siècle, l’Asie Mineure est en grande partie occupée par les turques (de la Mongolie à la mer caspienne) et empiète sur le territoire de la chrétienté (Constantinople). La prise de Constantinople par les Turques en 1453 est en réalité déjà possible au 11° siècle mais les croisades l’ont empêché et ont sauvé l’Europe.

En 1092, la mort du sultan seldjoukide provoque la division du domaine entre les membres de sa famille. De plus, au 11° siècle, l’Egypte est aux mains du califat chiite hérétique les fatimides. Les français de la 1° croisade, dont G. de Bouillon, vont jouer sur la division ethnique. Ils vont s’opposer les maîtres de la Syrie sunnites Turques et en s’alliant les maîtres de l’Egypte chiites arabes. Cela va provoquer une expansion du chiisme à l’intérieur du monde arabe qui est surtout dû à une rébellion contre la domination turque sunnite officielle. Les croisades attaquent les turques à Atioche et permettent aux Egyptiens de reprendre Jérusalem aux Turques.

Centre / Périphérie :

Le centre est la zone géographique à partir de laquelle l’Etat exerce sa puissance en direction de ses voisins. En général il s’agit de la capitale de l’Etat pour le pouvoir politique tandis qu’au niveau du pouvoir économique, il s’agit plus souvent d’une région. La périphérie à l’inverse est la zone qui reçoit l’influence du centre. Quand il y a un déplacement du centre, cela influence aussi la géopolitique interne de l’Etat en changeant par exemple d’ethnie dominante. C’est ce qu’il s’est passé au Moyen Orient avec les changements de capitales de l’Islam. Ainsi, les califats abbassides deviennent des empires fortement influencés par les Perses. C’est la fin de la domination arabe de Mahomet et des califes Omeyyades caractérisé par la disparition des privilèges arabes et la naissance d’un empire


~~ Voir plus loin ~~
sur Stratogeo :


Liens Externes :

  Retour à Analyses

Pour donner votre avis sur cet article, utilisez la fonction "Ajouter un commentaire"

Publié dans www.stratogeo.com

Commenter cet article