Les conséquences de l'islamisation [Analyse, Géopolitique]

Publié le par Pauline Prodhome

Il y a un débat (H. Pirenne dans les années 30) sur la naissance de l’idée européenne comme étant un contrecoup du développement de l’Islam vers l’Occident. C’est la théorie qui affirme que Charlemagne est un produit de Mahomet puisque l’Islam au VII° siècle ferme la Méditerranée et crée une véritable rupture. Comme contrecoup cela va créer une Europe forcément nordique dont le primat géopolitique est Aix la Chapelle, la capitale de Charlemagne. Rome s’était contentée de défendre la frontière Syrienne et n’avait jamais vraiment connu d’invasion arabe. L’augmentation de l’Islam produit pour la première fois une situation d’ennemi, depuis les guerres médiques qui menace l’Europe depuis l’Orient. La vitesse inouïe de l’expansion arabe et l’inassimilité des musulmans par l’Empire romain en sont les causes. L’unité romaine est brisée entre les deux cotés de la Méditerranée et les deux religions se divisent alors que Byzance s’islamise.

Pirenne postule l’existence d’une Europe préislamique et d’une conscience chrétienne européenne. Mais quand  l’Islam franchit le détroit de Gibraltar vers l’Espagne, la réalité européenne n’est pas encore là puisque un tiers de la population est encore païenne et que les chrétiens sont surtout arianistes et pas Catholiques. Il n’y a donc pas d’Europe catholique avant Clovis. Les populations d’Espagne et du Sud de la France sont pourtant directement confrontées à l’invasion et on peut donc plus parler d’un choc militaire et ethnique que religieux.

Finalement, Pirenne a confondu la première jihad islamique avec les croisades qui se déroulèrent plus tard, aux XI° - XII° siècles avec un réel danger turque arabe pour les européens. Là il y a une réelle chrétienté européenne et aussi la naissance de la puissance géopolitique turque.

Pour A. Chauprade : Selon la célèbre thèse d’Henri Pirenne, l’Islam ferme la Méditerranée et constitue la véritable cassure de l’unité méditerranéenne car en brisant la Méditerranée, l’Islam crée l’Europe, nordique et forcément carolingienne. Pirenne met en valeur l’idée du choc, mais aussi et surtout celle que les  musulmans ne peuvent pas être assimilés. C’est cette deuxième idée qui entre au cœur du choc des civilisations entre l’Europe et l’Islam. Cette thèse pourtant soulève plusieurs remarques. En effet, elle postule l’existence d’une Europe et d’une conscience chrétienne Européenne mais au moment où l’Islam rentre en Espagne, l’Europe n’est qu’une réalité théorique, presque fictive, où subsistent d’importants courants païens. (Selon P. Sénac). Il s’agit donc plus d’un choc ethnique que religieux et jusqu’à la fin du  XI° siècle le monde latin ne différencie guère l’Islam du paganisme. On peut donc parler du choc des civilisations à partir du XII° siècle, quand les Chrétiens ont une réelle représentation (même si elle est parfois faussée) de l’Islam.


~~ Voir plus loin ~~
sur Stratogeo :


Liens Externes :

  Retour à Analyses

Pour donner votre avis sur cet article, utilisez la fonction "Ajouter un commentaire"

Publié dans www.stratogeo.com

Commenter cet article