La fin de la civilisation islamique [Analyse, Géopolitique]

Publié le par Pauline Prodhome

Pour A. Chauprade : Les fondements théologiques de l’Islam unitaire : L’islam tire son unité d’une doctrine islamique commune qui repose sur les points suivants : L’islam est un monothéisme qui se réclame de l’héritage d’Abraham et qui a pour fondement la croyance en un Dieu appelé Allah // La confession de foi ou chahada affirme l’unicité de Dieu et la mission divine de Muhammad qui a révélé le message de Dieu dans le Coran. A cette doctrine islamique s’ajoutent la Loi dont les sources fondamentales sont le Coran et la Sunna. Cette Loi régit le culte (ibâdât) fondé sur 5 piliers : la confession de foie, la prière, l’aumône légale, le jeûne, le pèlerinage // et la vie sociale (muâmalat)

Elle a connu son apogée entre le 9° et le 13° siècle. Pendant la période classique achevée au 10° siècle, on peut parler de civilisation arabo-islamique car la philosophie islamique est inspirée d’Aristote et de Platon. Elle émerge depuis l’Espagne (conquise au 8° siècle) jusqu’au monde arabe en passant par la Turquie. Après le 10° siècle, l’Empire musulman Abbasside a éclaté en plusieurs morceaux face à la conquête mongole (mais les mongols se sont ensuite islamisés au 12° - 13° siècle). Les particularismes se sont alors réaffirmés à l’intérieur de l’Empire au 10° siècle, ce qui fait qu’au Moyen Age, on a été obligé de penser l’islam dans sa diversité.

Du point de vue théologique, il existe un seul Islam mais dans l’histoire islamique, l’autorité du calife n’a jamais cessé d’être confrontée à des mouvements de contestations. L’école théologique Maddhab a connu des Khïlaf (fractures, divisions) et c’est ce qui est aujourd’hui à l’origine des Firqa (sectes). Les dynasties rivales vont très tôt (11° - 12° siècle) défendre leur propres légitimités historiques en opposition au calife.

La nation et l’Empire :

Au XIX° siècle, Michelet a définit la Nation comme étant un concept qui associe un corps (ethnie ou peuplement d’origine au moment où il prend conscience d’un destin commun) et une âme (sentiment commun qui va se forger au cours de l’histoire par la volonté d’un système politique renouvelé). L’Etat Nation souverain donc la prise en main d’un Etat commun par un destin collectif commun Il y a une primauté à la construction politico juridique de l’Etat puisque c’est la prise de conscience populaire qui forme l’identité d’une Nation. Il existe trois types d’Etats qui ont tous pour but de développer la prospérité de la nation géopolitiquement :
•    Etat National : une nation unitaire sur un seul territoire étatique
•   Etat multinational : Empire  Il n’y a pas d’unité au sein de l’Etat. Celui-ci est précaire car potentiellement divisible.
•    Etat par conquête


Au Moyen-Orient :

L’arabisme est né de l’opposition de la Perse et de la Grèce : Il y a des Etats en Orient dès l’antiquité mais le premier Empire à prétention universel est Perse. Il s’agit de la dynastie des Achéménides qui est le premier géopolitiquement pensé sur la pluralité ethnique. Opposition pendant les guerres médiques avec l’idée nationale des cités grecques (pluralité des cités souveraines).


~~ Voir plus loin ~~
sur Stratogeo :


Liens Externes :

  Retour à Analyses

Pour donner votre avis sur cet article, utilisez la fonction "Ajouter un commentaire"

Publié dans www.stratogeo.com

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article