Les facteurs de l'islamisation du monde arabe [Analyse, Géopolitique]

Publié le par Pauline Prodhome

Des – III° au VII° (apparition de l’Islam) siècles, il n’y a pas de civilisation européenne ou orientale au sens moderne du terme, seulement une civilisation méditerranéenne (Cf. Braudel) qui s’appuie sur des modes sociaux culturels et politiques à peu près égales mais sur des bases géographiques et ethniques très divers. L’unité fondatrice de la Méditerranée n’empêche pas la bipolarité Orient / Occident qui appartient au monde Mésopotamien, Egyptien et perse qui sont orientaux et le monde grec mi-oriental mi-occidental. La Grèce ne sera européenne que pour les Romains avec comme point de passage Alexandre le Grand. Pour les hellènes (premiers grecs), il y a les grecs et les barbares mais la notion de grécité est aussi bien orientale que occidentale. L’empire romain va unifier géopolitiquement la Méditerranée et va y ajouter un occident barbare conquis puis intégré quand Rome latinise une part de l’Europe occidentale en plus de la Méditerranée. Les royaume romain a donc deux faces : l’une est occidentale, latine, tandis que l’autre est orientale, hellénistique. Cette bipolarité va s’étendre mais elle sera perçue différemment suivant les lieux : le monde hellénistique paraît comme étant occidental pour les Perses, mais comme oriental dans le monde latin. De ce fait, les élites grecques sont des étrangers partout. C’est cette faille géopolitique qui conduira à l’apparition de Byzance (Constantinople) exactement au point de rupture. C’est cette raison qui fait que, encore aujourd’hui, la Turquie reste le passage entre l’Orient et l’Occident.

On voit alors apparaître 3 pôles géopolitiques à la place de l’ancienne unité méditerranéenne :
•    Occident : Rome
•    1° Orient : hellénistique dans l’héritage d’Alexandre le Grand : Byzance
•    2° Orient : Asiatique, d’abord perse (Iranien) puis arabe
D’abord les Perses vont s’allier aux juifs contre les grecs, puis vont s’allier avec les arabes

Les arabes au départ sont des clients de Rome mais aussi un soutient contre le danger perse et le nationalisme juif. « L’hyper puissance » romaine tient à la supériorité occidentale (latine) de l’Empire sur le pôle hellénistique oriental. Mais l’Empire va en même temps s’occidentaliser et intégrer le christianisme ; ce qui va augmenter la bipolarité. Ainsi, l’orient est essentiellement païen tandis que l’Occident est en voie de conversion catholique. Cela va créer une fracture géopolitique dans l’Empire qui va fissurer l’unité géopolitique de la Méditerranée. En occident, les invasions barbares du IV° siècle germanisent l’occident et créeront l’Europe du IV° au IX° siècle. Pourtant cela n’a pas brisé l’unité méditerranéenne car l’envahisseur sera intégré par Rome. La véritable fracture vient de la montée de l’Islam au 7° siècle dans la partie orientale de l’Empire (voir plus loin Mahomet et Charlemagne).

Facteurs endogènes (propres au Moyen-Orient) :

•    Ethnique : montée en puissance des arabes à cause de l’épuisement de la lutte entre Byzance (Turquie) et la Perses (Iran)
•    Linguistique : Baisse d’influence du grec comme langue unificatrice du Moyen Orient. Une nouvelle langue politique et économique est attendue au VII° siècle ce qui fait que l’arabe va s’imposer
•    Religieux : Le levant est divisé du point de vue religieux puisque le judaïsme et le catholicisme se forment en concurrence. Il y a donc un vide à combler
•    Socio-économique : La nouvelle religion doit être dirigée par une bourgeoisie citadine et commerçante. Il y a un lien Cité culture avec une domination du capitalisme de commerce. Cela deviendra après un capitalisme de rente du sol, mais pas d’industrie moderne.

La combinaison de ces facteurs va faire augmenter l’influence arabe et l’Islam est la 1° religion national des arabes. En effet, Mahomet ne veut pas faire une religion universelle mais c’est vraiment une création politique d’un panarabisme. Jusqu’au X° siècle, l’Islam reste seulement arabe. Mahomet a donc fondé l’Etat arabe avec l’Islam.


Facteurs exogènes (extérieurs) :

•    Système de conversion de l’Islam
•    Complicité des églises chrétiennes orientales dans le développement de l’Islam, en rupture avec Byzance.


Pour A. Chauprade, il y a 4 facteurs géopolitiques à combiner pour expliquer l’émergence et le développement de l’Islam :
•    La montée en puissance des arabes s’appuie sur l’épuisement de l’hellénisme en Orient, résultat de la lutte de Byzance contre les perses.
•    Le recul du grec comme langue unificatrice au Moyen-Orient et la division linguistique qui en résulte favorise l’émergence d’une nouvelle langue commerciale fédératrice.
•    Contrairement aux grandes aires civilisationnelles d’Europe, d’Asie et d’Extrême-Orient, le Moyen-Orient souffre d’une grande division religieuse.
•    La situation de carrefour du commerce mondial du Moyen-Orient appelle la formation d’une grande religion, à vocation mondiale.


~~ Voir plus loin ~~
sur Stratogeo :


Liens Externes :

  Retour à Analyses

Pour donner votre avis sur cet article, utilisez la fonction "Ajouter un commentaire"

Publié dans www.stratogeo.com

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article