La guerre d'Algérie [Analyse, Histoire, XX°]

Publié le par Pauline Prodhome

Les causes de la guerre

Le statut politique de l’Algérie
   
L’Algérie est formée de 3 départements (Alger, Oran, Constantine) mais, en réalité, son statut diffère des autres départements français puisqu’il existe deux catégories de citoyens bénéficiant de droits inégaux : les Français et les musulmans. En 1947 : le nouveau statut maintient cette situation d’inégalité.

Les courants nationalistes en Algérie

•    Les Ulémas : courant traditonnaliste (autour de Ben Badis).
•    L’Union Démocratique du Manifeste Algérien : courant réformiste (autour de Ferhat Abbas et Ahmed Francis).
•    Le Mouvement pour le Triomphe des Libertés Démocratiques : courant révolutionaire et activiste (autour de Messali Hadj, puis Ben Bella).

Les difficultés économiques

L’Algérie a une économie agricole duale, partagée entre l’agriculture moderne organisée par les Européens et l’agriculture traditionnelle des musulmans et son industrie crée de fortes inégalités.

L’aggravation du problème algérien

Le déclenchement de la guerre

•    Eté 1954 : la France accorde l’indépendance au Vietnam : les nationalistes algériens veulent imiter le Vietnam + discours de Carthage sur l’indépendance tunisienne.
•    Toussaint 1954 : insurrection nationaliste menée par Ben Bella : proclamation du Front de Libération Nationale (FLN).
•    20 et 21 août 1955 : soulèvement organisé par le FLN dans le Constantinois : 100 morts : la guerre a débuté.

La guerre dans l’impasse

On assiste à un durcissement de la situation dû aux résistances des deux côtés :

•    Février 1956 : installation d’un ministre résidant en Algérie (le Général Castroux, puis le socialiste Robert Lacoste).
•    Octobre 1956 : détournement de l’avion de Ben Bella par l’Armée française.
•    Février 1958 : drame de Sakhiet.
•    1957 : bataille d’Alger : les troupes françaises assiègent la Casbah d’Alger.

Les conséquences de l’aggravation de la guerre :

Détérioration de la situation financière de la France, ajoutée à une crise morale: opinion divisée par le problème algérien et crise politique : éclatement de la gauche.

La « politique algérienne » menée par les différents gouvernements

1954 – 1956 : la politique de répression

Le gouvernement Mendès-France adopte une politique de crispation : rétablir l’ordre à tout prix. Et, l’été 1955 marque un tournant dans la guerre d’Algérie car le gouvernement d’Edgar Faure met en œuvre une politique autoritaire à l’égard de l’Algérie (ex : massacre de Constantine en août 1955 sévèrement réprimé). Enfin, le FLN accroît son emprise sur l’Algérie.

1956 – 1958 : la recherche d’une solution

Le gouvernement de Guy Mollet annonce dès janvier 1956 sa volonté de « mettre fin à une guerre absurde » mais l’armée supplante le gouvernement par ses initiatives en Algérie (Lacoste donne carte blanche aux généraux).

1958 – 1962 : la politique algérienne de De Gaulle

De Gaulle est rappelé au pouvoir par l’Armée et par les Français d’Algérie pour ramener la paix et ses convictions de évoluent :
•    Septembre 1958 : De Gaulle propose la « paix des braves » au FLN (reddition honorable).
•    Septembre 1959 : De Gaulle reconnaît le droit de l’Algérie à l’autodétermination.
•    De Gaulle évoque successivement à partir de 1960 « l’Algérie algérienne », « la République Algérienne », puis, en 1961, « l’Etat algérien souverain ».

Le règlement du conflit

L’opposition de l’Armée et des colons à la politique algérienne de De Gaulle

L’Armée et les Français d’Algérie ont le sentiment d’avoir été trahis par De Gaulle et ils organisent, en janvier 1960, la « semaine des barricades ». En avril 1961  putsch des généraux est organisé mais la rébellion écrasée par un discours télévisé de De Gaulle. Les activistes se regroupent alors dans l’Organisation Armée Secrète (OAS).

Les Accords d’Evian

En janvier 1961, il y a un référendum sur le principe de l’auto-détermination en Algérie : les Français répondent oui et en avril 1962, le référendum sur l’approbation des accords d’Evian récolte 90,6% de oui. Les accords d’Evian arrivent tardivement car la France voulait garder les régions pétrolières en Algérie mais le 3 juillet 1962, les Algériens fêtent leur indépendance et élisent Ben Bella Président de la République.

Le bilan de la guerre d’Algérie

La guerre d’Algérie a mis en danger les premières années de la V° République. De plus, la guerre a été très cruelle de part et d’autre : 300 000 morts chez les Français / 1 million de morts chez les musulmans. Enfin, les pieds noirs doivent être reclassés en métropole.



~~ Voir plus loin ~~
sur Stratogeo :


Liens Externes :

  Retour à Analyses

Pour donner votre avis sur cet article, utilisez la fonction "Ajouter un commentaire"

Publié dans www.stratogeo.com

Commenter cet article