Les écoles : l'ILERI [Cours, fillières, post-bac]

Publié le par Pauline Prodhome

L'ILERI est mon école depuis 2 ans. J'ai donc eu le temps de me faire mon idée, qui reste personnelle, sur l'établissement. Ce site étant assez proche et inspiré de l'enseignement dispensé, il est normal que beaucoup de "futurs ILERIens" tombent dessus lors de leurs recherches. Je fais cet article pour faciliter la recherche de ceux qui ne font pas confiance à la "plaquette" ni à la présentation officielle et qui préfèrent avoir un avis "de l'intérieur". Je le fais aussi pour m'éviter de répondre toujours aux mêmes sujets, par email, voir sur MSN. Alors s'il vous plait, n'y voyez rien de personnel, mais arrêtez de me contacter à ce sujet ! Si vous avez des questions à poser, faites le en commentaire, je me ferais un plaisir de vous répondre, et, après tout, je n'ai rien à cacher ! Voici donc quelques sujets le plus souvent abordés et un avis franc, quoique positif dans l'ensemble.

D'abord, l'ILERI n'est pas un sous-sciences-po ! Il est vrai que beaucoup d'élèves (dont je fais partie) sont venus dans l'école après avoir échoué leurs concours aux IEP, mais l'esprit y est totalement différent. Il faut savoir aussi que certains, après avoir été admis à un IEP, ont préféré venir ici ; et il y a une raison. L'ILERI est une école privée de 50 élèves par promos, et ne peut donc pas rivaliser au niveau représentation avec les centaines d'étudiants qui sortent des IEP chaque année. Pourtant, vous serez étonnés de savoir que les organismes spécialisés en relation internationale et surtout ceux à l'étranger connaissent bien l'ILERI. Cela a pour raison simple que l'école est assez spécialisée, et permet donc d'ouvrir certaines portes des milieux fermés (diplomatie, ambassade, ...)

Le principal avantage de l'ILERI selon moi est l'ouverture d'esprit qu'elle apporte. Au niveau des cours déjà, nous avons accès à un enseignement riche, donné par des professeurs reconnus et choisis (à la différence des universités). Nous abordons les sujets par des angles aussi différents que l'économie, l'histoire, le droit international et la géopolitique (matière encore absente en IEP sous sa forme originale). Mais l'ouverture d'esprit ne se fait pas seulement en cours, elle s'exerce aussi et surtout entre les élèves. Effectivement, les classes sont d'une pluralité assez surprenante, autant ethnique que sociale. Pour caricaturer on peut dire que les enfants de riches diplomates côtoient les "alter-mondialistes" et que tous les continents sont représentés. Ca crée parfois, il faut l'avouer, un climat assez "explosif", mais qui est en définitive très riche d'enseignements.

Au niveau des langues ensuite, le bilan reste mitigé. Nous avons l'obligation d'étudier trois langues : anglais, une langue européenne et une langue orientale. Ce système est très intéressant, surtout au niveau des langues orientales, mais comporte certains défauts. On peut parler du manque de souplesse, car les étudiants n'ont pas tous le même niveau et les mêmes aspirations ; et aussi du niveau des cours. Les cours d'anglais sont souvent critiqués car assimilés à de la parlotte. Nous sommes sensés avoir un bon niveau en entrant dans l'école, et les cours d'anglais manquent de structures (grammaire, listes de vocabulaire appliqué...) ce qui fait que certains ont parfois l'impression de régresser. Cela peut changer, et n'enlève rien au fait que l'apprentissage des langues est l'un des points forts de l'école.

Au niveau de l'administration, on peut féliciter madame Chocteau pour les efforts qu'elle fait à la reconnaissance de son école. Avec la réforme LMD, de grands changements positifs ont été faits. Par exemple, 3 stages sont prévus dans le cursus en 5 ans, et ce à partir de la seconde année. C'est un point important, pour la reconnaissance de l'Institut et aussi l'ouverture de débouchés intéressants pour les étudiants. Une critique peut-être faite tout de même, qui est celle d'une manque de communication et d'une politique "à la tête de l'élève". C'est le fait de beaucoup d'établissements, publics et privés, mais c'est un point parfois assez gênant.

Enfin, au niveau de la reconnaissance de l'école, je ne m'avancerais pas trop par peur de dire des bêtises car je n'ai pas tout compris et beaucoup de versions différentes circulent (manque de communication je disais ?). D'après ce que j'ai compris, le diplôme (en 3 et 5 ans dans la nouvelle formule et en 4 ans sous l'ancienne) est reconnu par l'Etat pour la partie commerce international au moins. Ce qui est sûr, c'est qu'il est possible, suivant son dossier, de rentrer dans toutes les universités ou les écoles après obtention du diplôme. En revanche, et c'est normal, si on quitte l'école après un ou deux ans, sans diplôme, l'équivalence n'est plus assurée. Le système des points (selon les conventions européennes) atténue tout de même ce principe car il est possible de négocier le transfert de ses points dans un autre établissement, selon les critères à voir au cas par cas.

Les débouchés de carrière sont quand à eux très vastes, allant du secteur économique (partie commerce rassurante car offre beaucoup de débouchés professionnels), à l'humanitaire, au journalisme, aux secteurs ministériels ou diplomatiques. En fait, l'ILERI est un très bon tremplin pour tout ce qui touche à l'International, mais n'est pas véritablement spécialisé dans un domaine particulier. Cette année ouvrira la première promotion des 5° années, et nous verrons ce que ça donne en fin d'études. Il est sûr en tout cas qu'en début d'études, l'ILERI est un très bon tremplin qui évite de devoir se spécialiser en université (histoire, droit...) et ouvre beaucoup d'opportunités. C'est une école d'un très bon niveau, avec un contenu d'enseignement très riche et très complet. Elle reste une "école privée" de petite taille, avec les défauts et les qualités que cela impose, mais c'est peut-être cela qui fait justement son intérêt !

J'espère avoir répondu à certaines de vos interrogations même si bien sûr, il était difficile d'être exhaustif. Si certaines questions restent en suspend, laissez un commentaire et je, ou un autre, viendra vous donner ses impressions. De même, si des étudiants (ou des administratifs) de l'ILERI souhaitent donner un avis complémentaire, voir totalement différent du mien, vous êtes les bienvenus !


~~ Voir plus loin ~~
Liens Externes :
Le site de l'ILERI

  Retour à Filières

Pour donner votre avis sur cet article, utilisez la fonction "Ajouter un commentaire"

Publié dans www.stratogeo.com

Commenter cet article

école de commerce post-bac évolution 04/10/2013 15:27

Intéressant de voir comment les choses évoluent en 7 ans sur l'approche école post-bac.
Internet, belle salle d'archivage...

Johnny Cage 20/06/2007 05:44

Est ce que quelqu'un aurait des annales de partiel de l'Ileri (1A,2A)
si oui contactez moi sur Darkcloud707@hotmail.com je suis tres interessé merci beaucoup !

Lucile 12/05/2007 21:49

Bonsoir je suis Lucile et je viens d'etre reçue à l'ILERI alors je me suis beaucoup renseignée, notamment grâce à ce blog. Oui le diplome est reconnu par l'etat, c'est un master d'etudes internationales mention "sécurité internationale". Voilà, sinon non il n'y a pas d'annales pour les concours. Cependant quand je l'ai passé j'ai reconnu le sujet d'anglais de sciences-po paris de l'an dernier. Sinon la culture gé n'était qu'un commentaire de texte. L'entretien de motivation reste le plus important.

laroche 02/05/2007 20:45

On parle de l'ILERI mais l'ILECI existe t-elle encore? et surtout cette école est-elle encore "bordélique comme il y a 5 ans?

sophie 23/04/2007 22:46

Bonjour,
Il y a queque chose que je n'ai pas bien compris, est ce que tous les diplômes que l'on peut obtenir à l'ileri sont reconnus par l'Etat?c'est une question très importante pour moi.
merci beaucoup