La démocratie est-elle exportable partout ? [Débat, Analyse, Impérialisme, Géopolitique]

Publié le par Pauline Prodhome

Démocratie ; Quel joli mot !

La politiquepar le peuple et pour le peuple est une des bases de notre modèle occidental, la fierté de l'Europe des lumières et le cri de ralliement des interventionnismes américains.

Depuis la fin de la seconde guerre mondiale, on nous met de la démocratie partout, à toutes les sauces. Dans les relations internationales, avec la création de l'ONU, contre le communisme, les dictatures, les injustices...

Mais que cache ce mot Démocratie ? Le modèle démocratique américain est-il identique au modèle Européen et républicain français ? Peut-on exporter ces idéaux partout, dans tous les peuples ? Que signifie la démocratie lorsqu'elle est imposée de lextérieur ? Vaut-il mieux un Etat autoritaire qui conserve la cohésion nationale ou une démocratie chaotique qui laisse la porte ouverte à toutes les dérives ? Quels sont les rapports entre démocratie, libéralisme et impérialisme ?

Il est grand temps de faire le point sur ce "mot magique", remettre en question nos cours d'éducation civique et penser les choses de manière réaliste...

A vos claviers !



~~ Voir plus loin ~~
sur Stratogeo :


Liens Externes :

  Retour à Débats

Pour donner votre avis sur cet article et relancer le débat, utilisez la fonction "Ajouter un commentaire"

Publié dans www.stratogeo.com

Commenter cet article

Pauline 23/07/2006 16:43

Est-ce la poule ou l'oeuf qui vient en premier ?

Tu me parles de démocratie comme d'un moyen d'exporter le libéralisme et d'ouvrir des nouveaux marchés. Mais les deux eléments que sont la démocratieet le libéralisme, ne sont-ils pas les outils du simple impérialisme américain. Est-ce les lobbying des grandes entreprises américaines qui poussent l'Etat à son interventionnisme (avec le mot démocratie en facade) ou bien l'Etat qui se sert des "Mac do" et autres produits "made in USA" pour étendre son influence partout dans le monde ? Les deux sont sûrement liés...

Ta réponse m'amène à une autre réflexion. Il est bien joli de critiquer l'usage de l'argument démocratique et de dénoncer son caractère démagogique ; et c'est d'ailleurs ce que le sujet du débat invitait à faire, j'avoue, j'ai orienté la réponse vers cela et la faute m'en verient donc ! Mais, l'usage de ce critère n'est-il pas un garde-fou, une façon d'éviter d'autres considérations qui seraient largement pire ? Par exemple, on pourrait y substituer une notion d'armement telle que "mon armée est plus puissante que la sienne et je peux donc l'attaquer sans problème" ou identitaire "ce peuple est mon ennemi !". Si le critère du droit et des libertés individuelles est un critère démagogique qui sert à cacher des aspirations plus fortes, est-ce une mauvaise chose. Cela en rebvient à la question de savoir si on peut éduquer le peuple à tous les sujets, comme par exemple au nationalisme ; qui vire facilement en racisme et en haine de l'autre. En mettant en avant le caractère, qu'on fait passer pour "objectif", plutôt que les carcactères beaucoup subjectifs qui les sous-tendent, est-ce qu'on n'hévite pas d'enflammer innutilement une nation contre l'ennemi ? Je m'interroge et n'affirme rien. Tous les avis sont utiles.

Enfin, quand tu parles de terrorisme comme réponse à l'exigence démocratique, je ne pense pas là encore que ce soit vraiment la démocratie elle-même qui soit visée, mais plutôt tout ce qu'il y a derrière. Mais nous débordons ici du sujet. Tu me donnes une nouvelle idée de débat, sur ce thème, que je t'invite à venir consulter dès qu'il sera en ligne. Merci pour cette ouverture et à bientôt !

Vins 18/07/2006 19:57

La démocratie exportée de nos jours est pour moi une belle façade qui permet d'exporter bien plus que ce mode de gouvernance. Elle permet, notamment au américains, d'exporter leurs idées bien définies, leurs entreprises, leurs produits, leur capitaux, leur armée, leur culture...
L'exportation de la démocratie, que l'on veut nous présenter comme un devoir pour aider les peuples oppressés, n'est qu'une manière de plus pour étendre l'influence du modèle occidental.

On peut également se demander comment juger la valeur d'un mode de gouvernance. Par le PIB ? Par le bonheur des gens ? Par le nombre de guerres ? Le mode de gouvernance faisant partie d'un tout bien plus vaste, on ne peut à mon avis adopter une attitude manichéenne face à ce sujet...

Cette exportation de la démocratie engendre de forts mouvements de contestations dans le monde, mouvements qui éclatent sous la forme du terrorisme...