Rentabiliser son site internet [Webmaster]

Publié le par Pauline Prodhome

Au fur et à mesure que Internet se démocratise, se sécurise, entre dans les mœurs, il devient un espace capitalistique. Malgré le relatif refroidissement déclenché par l’explosion de la bulle des « Strart-Up », le succès de certaines entreprises exclusivement fixées sur le web met en valeur le fait que ce nouveau média peut être une source de rentabilité élevée. Accessible au grand public, cette rémunération est devenue l’une des conditions même du développement de l’internet. Cet espace est donc devenu un lieu où annonceurs et éditeurs trouvent chacun un intérêt à se rencontrer ; l’un pour faire la publicité des ses produits, l’autre pour faire un profit grâce à son activité.

Pourtant, avec l’augmentation croissante des espaces publicitaires, ainsi que la codification contractuelle de ces transactions, il est important de faire le point sur les différentes possibilités proposées et d’en évaluer leur intérêt.

 

Les grands principes de la publicité sur Internet :

 

Quelque soit le mode de rémunération que vous choisirez pour votre site internet, il faut savoir qu’un certain nombre de principes sont impératifs pour la réussite de votre démarche. Effectivement, la publicité ne doit pas devenir une sorte de « pollution » qui effrayera le visiteur et le fera vous rayer définitivement de ses favoris.  Au contraire, il est possible que la publicité, si elle est choisie et étudiée avec précaution, donnent une valeur ajoutée à votre site.

 

Pour cela, il est important de trier les annonceurs selon le thème de votre site. Par exemple, un site d’aide informatique pourra facilement, à la fin de ses articles, faire un lien vers des programmes payants ou encore des livres explicatifs sur le même sujet. Un site de musique peut aussi proposer des liens vers des sites de téléchargement de mp3 payants… etc. Dans ce cas, loin de décourager le visiteur, cette publicité lui donnera au contraire l’impression de cerner l’ensemble du sujet abordé.

 

D’autre part, l’emplacement de l’annonce est primordial. Une fenêtre « pop up » qui s’ouvre à chaque étape de la navigation est assurément une mauvaise solution puisqu’elle « force la main » du visiteur et gène sa consultation. Une publicité plus discrète et disposée à des endroits stratégiques est donc la solution la plus adaptée. J’ai parlé précédemment des liens à la fin d’articles, mais il est aussi possible de réserver un espace sur le côté pour les liens publicitaires. Un « Encart » publicitaire sur la page d’accueil ou des pages charnières, réservé aux sites partenaires qu’on désire mettre en valeur, est une autre solution qui a l’intérêt de rendre la publicité visible pour tous. En revanche, le choix d’une page de « Liens » comprenant toutes les publicités n’est pas une garantie d’efficacité, puisqu’il est rare que les visiteurs choisissent par eux-mêmes de visionner des espaces publicitaires. Enfin, il faut avouer que le choix n’est pas toujours possible et que certains annonceurs imposent un format, voir un emplacement pour leurs annonces. Il faut donc aussi choisir les annonceurs suivant ces critères et parfois faire un choix entre rentabilité et esthétique.

 

Enfin, il faut malheureusement savoir que les sites internet ne sont pas égaux devant la publicité. Pour que celle-ci sot intéressante pour l’annonceur (et donc aussi pour l’éditeur), il est essentiel, et on s’en doute, que le site internet draine un large trafic. Si on y pense moins, le thème du site, et donc son public sont aussi un argument majeur. Comme nous l’avons vu précédemment, il est impératif que la publicité proposée corresponde aux attentes et aux centres d’intérêt des visiteurs. Le problème est que la vente sur internet, bien qu’elle se développe, reste encore cantonnée à certains domaines (voyages, matériel informatique, livres). Ainsi, les sites internet abordant ces sujets et touchant les populations et les entreprises plus « jeunes », accoutumées à l’outil Internet, sont plus favorisés que d’autres pour ce qui est de la rémunération par la publicité.


Mise en perspective des différentes possibilités :

La publicité :

 

Pour l’instant, la publicité est le moyen le plus couramment utilisé sur internet. Plusieurs shémas sont proposés, qu’il s'agisse de "vraies" régies comme Hi-Media, ou de systèmes dits "pay-per-click" (rémunération au clic effectué sur les bannières) comme le proposent DoubleClick ou RegieClick. Pourtant, il est nécessaire de constater qu'à moins que votre site pulvérise les records d'audience, ce schéma n'est pas encore rentable en France. Avec une rémunération au clic située aux alentours de 0.50FF, et un taux de clic moyen de l'ordre de 2%, un simple calcul suffit à démontrer qu'il vous faudra afficher 1.000.000 de bannières pour gagner 10.000FF. C'est-à-dire que pour un site d'audience moyenne (100.000 pages vues par mois), les perspectives de gains sont de l'ordre de 1.000FF par mois.

 

Le sponsoring :

 

Le sponsoring est une publicité rémunérée à la vision selon un contrat co-établi (entre l’annonceur et l’éditeur) qui ne prend pas en compte le gain apporté à l’éditeur par la publicité qu’il a effectué. Cette forme de contrat a l’avantage de compter sur une somme régulière d’argent pour votre site. Par contre, elle est réservée aux sites de taille importante, accueillant un grand nombre de visiteurs, et ayant un thème très ciblé. Il s’agit donc d’une méthode complexe, qui demande un gros travail de recherche et de contact de sponsors qui cadrent totalement avec le sujet du site. Il faut par ailleurs se méfier d’une possible dérive de « mise sous tutelle » du site internet éditeur par la société publique ou privée qui annonce. Effectivement, ce système peut restreindre la liberté du webmaster en donnant un « droit de regard » au sponsor sur les articles mis en ligne ; surtout si le nombre de sponsors est très limité et si le site doit sa survie à ce sponsor unique. Si cette méthode donne l’assurance d’une rémunération stable et continue, elle n’est pas facile à mettre en place et impose une grande attention quand aux termes du contrat mis en place entre les deux organismes.

 

Les « affiliate programs »

 

Certains sites commerciaux proposent des « programmes d’affiliation », qui rémunèrent le site éditeur d’un pourcentage des ventes effectuées par son bais, au lieu de la simple publicité. Les annonceurs qui vendent principalement ou exclusivement sur Internet comme www.lastminute.com , www.amazon.fr ou encore www.opodo.com sont passé à ce mode de rémunération qui leur garantie un résultat commercial et non un simple gain de visibilité. Pourtant, au niveau du site éditeur, ce mode de rémunération n’est pas très intéressant (2% à 7% des achats effectués par les visiteurs du site seulement) et reste soumis aux chiffres de l’annonceur qui compte lui-même le nombre d’affaires que vous lui avez apporté, sans réel moyen de contrôle ou de contestation de ces chiffres de votre part.

 

Le « cobranding »

 

Cette méthode est un moyen de rémunération qui a l’avantage d’apporter du contenu à votre site internet puisque l’annonceur dispose d’un espace pour mettre en ligne des liens vers ses services payants, en échange d’une mise à disposition d’une partie du contenu de son site. Cette méthode n’est pas très rentable à court terme mais permet de drainer un plus grand trafic sur votre site internet, et devient donc avantageuse à moyen terme. Enfin, il n'est pas exclu qu'à terme, si votre partenaire propose un service à très forte valeur ajoutée, vous puissiez lui demander de vous reverser un pourcentage sur les ventes réalisées.

 

Solution alternative : faire payer le visiteur

 

Une autre solution, pour les sites ayant un contenu riche, consiste à faire payer les visiteurs pour qu’ils puissent consulter tout ou partie des articles. Ce choix a été fait par bon nombre d’éditeur internet, comme par exemple, le site du Monde www.lemonde.fr ou encore les sites http://www.histoirealacarte.com/ et http://www.oboulo.com/. D’autres sites internet, comme les sites proposant des vidéos ou de la musique, utilisent cette méthode. Il est possible de proposer des tarifs au document, ou encore des abonnements permettant une libre consultation du site pendant une période déterminée.

 

Il faut savoir que ce mode de rémunération impose de posséder un contenu très riche et d’être très bien référencé sur les moteurs de recherche. Il s’agit aussi d’un choix stratégique à effectuer pour le webmaster, puisqu’il ne s’agit plus de simple rémunération du site web, mais bien de commercialiser les données qu’il contient. L’esprit même du site est différent, suivant si il est payant ou gratuit et il est primordial de bien prendre en compte cette donnée avant de franchir le pas. Enfin, le résultat de ce choix n’est pas assuré et peut aboutir à une baisse significative du nombre de visiteurs sur le site. De toute façon, les visites seront plus ciblées car seuls les personnes qui ont un réel besoin d’accéder à ces informations vont les consulter. La nature des visiteurs, et ainsi la nature du site vont considérablement changer.

 

Si vous décidez de franchir le pas, une solution possible est le paiement en ligne sécurisé ou « Paypal » http://www.paypal.fr/fr. Cette solution est largement utilisée, mais vous pouvez aussi opter pour un mode de paiement par appel téléphonique. Plusieurs sites proposent ce service ; comme par exemple les sites : http://www.24h24.net/ ,  http://www.7utile.com/micropaiement%20par%20telephone.htm ,  ou encore le plus connu : http://www.allopass.com/ .

 

Conclusion :

 

En définitive, la publicité sur Internet n’est pas une énorme source de rémunération. A moins d’avoir un site drainant un très grand nombre de visiteurs et sur un sujet proche des nouvelles technologies, il ne faut pas compter sur cet outil pour s’enrichir personnellement. Pour un site personnel, de taille moyenne, et sans y passer trop de temps, cela permettra tout de même de rembourser les frais d’hébergements et, si vous savez utiliser la publicité à sa juste mesure et que vous effectuez un véritable travail de recherche et de contact d’annonceurs potentiels, il vous permettra peut-être de gagner un petit complément en retour de votre travail. En revanche, il faut remettre les priorités en place en précisant que le Web pour le Grand public est avant tout un espace de reconnaissance sur le « Cyberspace » et de publication de ses travaux. Il s’agit donc d’une vitrine qu’il convient d’exploiter à sa juste mesure, suivant les moyens qu’on est prêt à y mettre.




~~ Voir plus loin ~~
sur Stratogeo :


Liens Externes :

 http://marketing-internet.com/articles/strategie/rentabilisation.html

  Retour à Webmaster

Pour donner votre avis sur cet article, utilisez la fonction "Ajouter un commentaire"

Publié dans www.stratogeo.com

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Ad-Now 10/01/2015 16:19

Bonjour,

super article plein d'informations importante. Je partage de suite !
Recommande en passant cette régie publicitaire : http://ad-now.fr